Hausse vertigineuse du trafic de drogue du Maroc vers l’Algérie: 614 tonnes de résine de cannabis saisis en dix années

 

logo soir d'algérie 1

«L’Algérie fait l’objet d’un «drug bombing» (bombardement de drogue) du Maroc». C’est le constat dressé par le directeur général par intérim de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), M. Mohamed Benhalla, dans une déclaration faite à l’APS. Il dira que «les quantités de résine de cannabis en Algérie ont enregistré une hausse vertigineuse durant les dix dernières années (2003-2013), atteignant plus de 614 tonnes.

Abder Bettache – Alger (Le Soir)


Selon l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), «les quantités de résine de cannabis saisies en Algérie ont atteint 614 tonnes en dix ans, passant de plus de 8 tonnes en 2003 à plus de 211 tonnes en 2013, soit une augmentation estimée à plus de 2 500% ».

Le directeur général par intérim de l’Office, Mohamed Benhalla, a relevé à ce propos que «les chiffres démontrent une «hausse exponentielle» des quantités de résine de cannabis saisies provenant du Maroc».

Ces chiffres confortent le dernier rapport de l’Office des Nations unies pour la drogue et le crime (ONUDC) pour l’année 2014, qui indique que «la superficie consacrée à la culture de cannabis au Maroc est estimée à 57 000 hectares contre 10 000 hectares en Afghanistan».

Pour la même source, «ces chiffres viennent conforter le rapport élaboré par l’Observatoire européen de toxicomanie et de drogue, publié à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drogue et le trafic illicite, le 26 juin 2014». «Le Maroc a maintenu sa place en tant que principal pays exportateur de résine de cannabis (hachich) vers les pays européens», lit-on dans le document. Pour le directeur de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie, «en Algérie, les quantités de résine de cannabis saisies en 2004 ont dépassé 12 tonnes. Depuis 2008, ces quantités sont devenues de plus en plus importantes avec plus de 38 tonnes saisies, et en 2012 ces quantités ont dépassé 157 tonnes».

Les saisies «démontrent que d’importantes quantités de drogue sont déversées en Algérie, qui reste un pays de transit et fait l’objet d’un “drug bombing” (bombardement de drogue) du Maroc», a-t-il précisé.

Selon ce responsable, les quantités saisies en Algérie «ont augmenté de 20 fois depuis 2003, mais elles ne représentent que le 1/3 des quantités que font transiter les trafiquants vers d’autres pays».
Il a affirmé que l’Algérie «n’a jamais cessé de soulever le problème du résine de cannabis sur la scène internationale, notamment au niveau de l’ONUDC, exprimant son inquiétude pour la santé des Algériens et l’évolution de la criminalité». «La résine de cannabis, qui est la drogue la plus consommée en Afrique, représente un danger réel pour les pays de ce continent dont l’Algérie», a-t-il averti, mettant en avant «les moyens humains, matériels et financiers mobilisés par l’Algérie dans le cadre de la politique de lutte contre ce fléau».

Il est à noter que le rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) de l’année 2013 présenté en marge de la Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues indique que le «Maroc est le premier pays-source cité par les narcotrafiquants lors des saisies de résine de cannabis dans le monde».

Enfin, il est à noter que malgré les rapports établis par les organisations internationales, le Royaume chérifien ne fait pas marche arrière. Bien au contraire, il continue d’empoissonner la planète, en particulier l’Algérie.
A. B.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *